Cours de Musique à Paris Cours de Musique à Paris

Back

0 La bonne technique au piano …

Your vote is:
0.00 of 0 votes
Cours de Musique à Paris - www.musique-paris.fr

Chapitre 3

La bonne technique au piano

Guide du débutant pour apprendre le piano

Avoir la bonne technique de jeu au piano ne consiste pas simplement à appuyer sur les bonnes touches. Chaque détail va conditionner le son du piano, depuis la façon dont vous vous asseyez jusqu’à la position des doigts sur le clavier. Une bonne position assise vous permettra de transférer toute l’énergie de votre corps vers le bout de vos doigts. Si vous faites bien attention à ce point, vous pourrez jouer avec expression et beaucoup de nuances.

Il ne s’agit pas uniquement d’un détail qui permet de passer de bon à très bon. Une mauvaise technique rend le jeu plus difficile et épuisant, et peut infliger à votre corps une tension inutile. Une mauvaise position assise peut provoquer des douleurs ou des gênes au niveau des épaules, du cou et du dos. Un positionnement incorrect des mains peut crisper vos doigts et limiter votre dextérité, y compris en dehors du clavier. Si vous avez déjà souffert après avoir écrit ou tapé toute la journée, cette sensation vous est familière.

Corriger une mauvaise technique physique peut s’avérer ardu, c’est pourquoi il est important de prendre de bonnes habitudes dès le départ. Ce chapitre couvre tous les éléments que comprend une bonne technique au piano, depuis l'aménagement de votre environnement jusqu’à l’interaction de vos doigts avec les touches. Au fil de votre progression, il est recommandé de revenir à ce chapitre afin d'ajuster et de corriger régulièrement votre technique.

Le siège et la position du bas du corps

Peu importe sur quoi vous vous asseyez, du moment que c’est confortable, solide et à la bonne hauteur pour vous. La meilleure option est une banquette ou un tabouret conçu pour le piano. Si vous avez la chance d’avoir une chaise à la position parfaite, cela peut également convenir, bien que cela reste rare.

Placez votre banquette ou tabouret parallèlement au centre du clavier, en réglant la distance par rapport au piano de sorte que vous puissiez atteindre toutes les touches avec une position confortable au niveau des mains (voir ci-dessous). Si vous utilisez une banquette de piano à queue, n’utilisez pas l’intégralité du siège. Asseyez-vous plutôt sur sa moitié avant, afin de disposer de l’amplitude nécessaire aux mouvements de vos pieds sur les pédales.

Comment s'asseoir sur une banquette de piano

Asseyez-vous de manière à ce que vos coudes soient alignés parallèlement au clavier ou légèrement plus haut si vous souhaitez plus d’amplitude. Cela implique de régler la hauteur. Si vous utilisez un clavier avec un pied, vous pouvez régler la hauteur du clavier. Les pianos acoustiques ou numériques, eux, sont fixes ; c’est donc le siège que vous devrez régler. Si la hauteur reste insuffisante, vous pouvez ajouter de quoi vous surélever (paillasson ou tapis). Peu importe ce que vous utilisez, tant que c’est confortable et ferme (pas d’oreiller, par exemple).

Info

Les grands pianistes aux mauvaises habitudes

Il y a toujours des exceptions...

Le pianiste classique Glenn Gould s’asseyait si bas qu’il apportait sa propre petite chaise à ses concerts et enregistrements. La légende du jazz Keith Jarrett jouait debout, tordant ainsi tout son corps.

Toutefois, cela ne les a pas empêchés de devenir des artistes extraordinaires. Mais il s’agit là de cas rares. Pour votre bien et celui de votre corps, prenez de bonnes habitudes dès le départ.

Le pianiste de jazz Keith Jarrett

Placez vos pieds à plat sur le sol, sous vos genoux, et non sous le siège ou écartés sur les côtés. Vous serez ensuite amené à devoir déplacer vos pieds librement à partir de cette position de repos pour pouvoir utiliser les pédales. Certains morceaux nécessitent une utilisation intense des pédales ; pensez-y lorsque vous vous installez au piano.

Si vos pieds ne sont pas posés à plat sur sol et vos bras ne sont pas dans la bonne position, vous pouvez vous surélever en plaçant un paillasson ou un tapis sous le siège. Encore une fois, veillez à utiliser quelque chose de confortable mais stable. Un bon angle pour vos genoux est d’environ quatre-vingt-dix degrés, mais vous pouvez faire preuve d'un peu de flexibilité.

Une fois la partie inférieure de votre corps stabilisée des pieds aux hanches, elle ne devrait plus trop bouger. Ne vous décalez pas sur le siège, maintenez fermement votre position et essayez d’atteindre les touches les plus graves et les plus aigües. Si un morceau se concentre sur une partie du piano, dans ce cas vous pouvez vous déplacer afin de ne pas vous retrouver penché d’un côté pendant toute la durée du morceau. Il se peut que vous deviez tester plusieurs configurations avant de trouver la bonne, mais cela en vaut la peine.

La bonne posture et la position du haut du corps

Même si seuls les doigts entrent en contact avec les touches, ils ne doivent jamais faire tout le travail seuls. C’est votre corps tout entier qui doit s’impliquer à jouer du piano. Les pianistes concertistes qui donnent l’impression de faire beaucoup de mouvements ont en réalité un contrôle absolu sur leur jeu. Ils ne font que transférer l’énergie de tout leur corps vers les touches. Nous allons donc vous apprendre à faire la même chose.

Asseyez-vous avec le dos bien droit. Imaginez une ligne le long de votre colonne vertébrale qui remonterait de votre siège au sommet de votre tête. Être assis comme cela peut être fatigant au début, surtout si vous êtes habitué aux chaises avec dossiers. Mais ne vous inquiétez pas, votre ceinture abdominale va très vite se renforcer et cette position vous semblera rapidement naturelle.

Détendez vos épaules. Résistez à l’envie de vous recroqueviller ou de courber votre dos. Votre tête est lourde, donc évitez de tendre le cou pour regarder en direction des touches car cela ajoute de la pression à votre dos et vos épaules. Si vous ressentez une tension dans vos épaules, comme c’est le cas chez la plupart des gens, faites-les rouler d’avant en arrière et vice-versa plusieurs fois, puis laissez pendre vos bras sur les côtés.

Une fois à l’aise, posez vos mains de chaque côté du centre du clavier. Vos doigts doivent être parallèles aux touches, survolant à peu près le milieu des touches blanches, près du début des touches noires (mais pas à leur bord).

La position des mains

Vos coudes doivent être à une distance confortable de votre corps et inclinés vers l’extérieur.

La position des coudes

Quand vous montez et descendez les touches avec vos doigts, vos coudes doivent accompagner les mouvements de façon souple et fluide. Lorsque vos mains s’écartent pour atteindre les extrémités du clavier, vos bras s’ouvrent en une position de jeu confortable. Quand vous revenez vers l’intérieur, gardez les poignets souples et laissez les mains revenir l’une près de l’autre pour éviter toute tension.

Le mouvement des coudes quand vous ouvrez les bras

Des poignets détendus et souples vous permettront de transformer le poids de votre bras en énergie pour jouer. La gravité est ici votre alliée, alors plutôt que de garder votre poignet verrouillé, relâchez-le. Cela créera un mouvement naturel qui rendra votre jeu plus fluide, avec de plus amples nuances.

Info

L'erreur courante : des poignets et avant-bras rigides

On ne répétera jamais assez l’importance de laisser l’énergie circuler le long de vos avant-bras et vos poignets vers vos doigts. Des poignets et avant-bras rigides vous font perdre le contrôle du son et provoquent des douleurs voire des blessures si cela devient une habitude. Détendez le poignet, profitez de la gravité et imaginez comment vos mains et bras tomberaient à travers le clavier s’il n’était pas là.

Regardez bien vos doigts. Imaginez que vous tenez une petite balle dans chaque main. Pliez vos doigts vers le bas de sorte que le bout des doigts vienne se poser sur les touches. Votre main doit être bombée, avec les doigts arrondis, comme si vos articulations épousaient la forme de la balle imaginaire. Si vous avez du mal à vous représenter visuellement cette balle, essayez de tenir votre genou dans votre main, puis levez la main jusqu’au clavier tout en la maintenant dans la même position.

La position correcte des doigts et du poignet

Votre petit doigt (l’auriculaire) est le plus petit et le plus faible, et l’on voit donc souvent la mauvaise habitude de le garder à plat. Cela risque d’écraser votre main et de vous empêcher de mettre de la force dans ce petit doigt. Vous devez le tenir arrondi comme les autres doigts. Du fait de sa plus petite taille, vous ne pourrez pas l’incurver autant que les autres doigts, mais cela sera suffisant. Trouvez une position confortable dans laquelle seul le bout du doigt touche le clavier.

Votre pouce n’est pas concerné par la règle des doigts arrondis. Tenez votre pouce droit mais relâché, en le laissant tomber sur la touche sur le côté, près du bout.

Info

Erreur courante : écraser les doigts

Lorsque vous jouez, vos doigts doivent rester bien ronds et fermes. Mais comme il n'est pas entièrement naturel d’appuyer de cette façon, il est courant pour les débutants de laisser leurs doigts s’écraser au niveau de la première phalange. Cette « cassure » va rendre votre jeu plus lent et maladroit, et peut endommager votre phalange.

Vous pouvez éviter cela en renforçant vos doigts à l’aide de mastic ou d’outils de renforcement d’adhérence, mais il suffit généralement de faire bien attention à ce détail pendant que vous jouez. Veillez à bien appuyer sur la touche avec le bout de votre doigt, comme si vous tapiez sur le clavier d’un ordinateur, et la force des doigts finira par arriver avec un peu de temps.

Phalange écrasée

La technique parfaite

Vous avez pris le temps de vous asseoir correctement, vous devez donc également prendre le temps d’appuyer correctement sur les touches. Il s'agit d'exercer un contrôle sur les notes et de maximiser les nuances (l’amplitude de volumes que le joueur peut créer). Nous avons présenté ce concept au chapitre 1 – Comment choisir son piano ou clavier dans la partie concernant le nombre de nuances dont dispose le piano. À présent, nous allons essayer de nous assurer que vous savez jouer chaque note avec le maximum de nuances, afin de tirer le meilleur parti de votre instrument.

Si vous avez déjà vu des pianistes marteler le clavier, jouant chaque note au même volume et à la même intensité, vous comprendrez alors ce qui se passera si vous ne faites pas ce qu’il faut. Repensez à un pianiste concertiste de niveau international, ou bien regardez un exemple en vidéo. Il a la maîtrise totale de l’énergie qu’il transfère dans ses notes. Même s’il effectue des gestes démesurés, il sait rapidement passer de notes très douces à très fortes.

La technique

Choisissez une note et placez votre main droite. Nous aborderons la bonne position de départ lors du prochain chapitre, mais pour l’instant, n’importe quelle touche blanche située vers le centre du clavier fera l’affaire. Si vous voulez être précis, alors localisez le do central en suivant les instructions du chapitre 4 – Commencer à jouer du piano.

N’oubliez pas la position de votre main. Le côté gauche du pouce, près du bout, touche la touche blanche pendant que les autres doigts sont arrondis, comme s’ils tenaient une balle. Votre auriculaire, votre poignet et votre coude doivent former une ligne relativement droite. Maintenant, faites tomber votre doigt sur la touche, ne la frappez pas. Au moment où votre doigt tombe, gardez votre poignet relâché et faites-le légèrement tomber lui aussi. Lorsque vous retirez votre doigt de la touche, laissez votre poignet revenir à sa position de départ. Ce mouvement naturel rendra votre jeu plus lisse, moins rigide et plus nuancé.

La technique au piano

Faites des essais, jouez fort la note puis tenez-la. Levez votre doigt lentement et écoutez le doux son du marteau qui se retire. Jouez fort à nouveau mais levez le doigt rapidement et écoutez bien la différence de son. Jouez doucement et longtemps, puis doucement mais en rejouant la note délicatement.

Apprendre à connaître l’instrument consiste à observer comment il réagit à diverses situations. Tout comme les personnes. On comprend vite pourquoi les pianistes qui jouent depuis très longtemps voient le piano comme un ami. Maintenant que vous avez compris quelques-uns des fondamentaux de la technique au piano, passez au chapitre suivant pour commencer à jouer vos premières mélodies.

 

Apprenez à jouer du piano
Commencer maintenant
Inscription en ligne | Cours de Musique à Paris - www.musique-paris.fr

 

 

 

Stages & ateliers

Programmes

  • Piano Piano
  • Clavier Clavier
  • GuitareGuitare
  • Guitare Electrique Guitare électrique
  • Solfège Solfège